Les DITEP à l'aune des influences contemporaines

Santé
Palais des Congrès de Versailles (78)
Du mercredi 29 novembre 2017 au vendredi 1 décembre 2017
 
mercredi 29 novembre 2017
de 13:00 à 13:30
Introduction par Gilles GONNARD, Président de l’AIRe
de 13:30 à 14:00
Ouverture Sophie CLUZEL, secrétaire d’État aux personnes handicapées
de 14:00 à 15:30
Alain EHRENBERG

Sociologue, directeur de recherche Université Paris Descartes, CNRS, CERMES, EHESS, INSERM : « La société de l’autonomie et la santé mentale ».

de 15:30 à 17:00
Catherine JOUSSELME

Professeur de pédopsychiatrie, Paris Sud. Chef du pôle universitaire de la Fondation VALLÉE. INSERM-CESP : « Les troubles du comportement de l’enfant et de l’adolescent : le concept d’empathie, au carrefour de la psychopathologie et des neurosciences. »

de 17:15 à 18:30
Étienne KOECHLIN

Directeur du laboratoire de neurosciences cognitives à l’INSERM : À propos de ses recherches sur le lobe frontal. L’éclairage nouveau de cette discipline sur les profils de comportement, sur le jugement et la décision. Existe-t-il une neuroscience du « sujet agissant » ?

jeudi 30 novembre 2017
de 08:45 à 12:30
Ateliers 1 à 9

Atelier 1 Un ITEP, bien singulier Intervenants : DITEP Le Coteau (94)

Atelier 2 Accompagnement du remaniement psychique par la médiation peinture-dessin Intervenants : DITEP Clairval (91) et SESSAD L’Escale du DITEP LE CEDRE BLEU (94)

Atelier 3 La médiation animale Intervenants : DITEP Clairval (91), DITEP Les Fougères (91), DITEP Le Clos Levallois (95) et Cécile CARDON, personne ressource de l’équipe pédagogique (RAMA*) de l’Université d’Auvergne

Atelier 4 Les méthodes cognitivo-comportementales en ITEP : de la démarche diagnostique à la diversification des modalités d’accompagnement DITEP des Liserons (69)

Atelier 5 Nouveau regard psychopathologique autour des émotions et lien avec les propositions thérapeutiques en DITEP Intervenants : Pr Philippe Jeammet, pédopsychiatre et DITEP Les Rochers (35)

Atelier 6 Co-animation d’ateliers pédagogiques dans la pluridisciplinarité Intervenants : DITEP l’Arc en Ciel (01)

Atelier 7 Alliance pavillonnaire Intervenants : DITEP Le Petit Sénart (91)

Atelier 8 CAPWIN, remobiliser les compétences et l’objectif de vie des jeunes en rupture. Intervenants : DITEP L’arc en ciel (01)

Atelier 9 Le travail avec les familles Intervenants : DITEP Jenny Aubry (Paris 9)

de 14:00 à 15:15
Olivier BONNOT

Professeur de pédopsychiatre, responsable de l’unité de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent au CHU de NANTES : « À propos des approches médiatisées, la pertinence de l’utilisation des outils numériques dans la prise en charge au quotidien des enfants et adolescents présentant un TDAH ».

de 15:15 à 16:30
Daniel FAVRE

Professeur honoraire en sciences de l’éducation à l’université de MONTPELLIER, docteur en neurosciences : « Nos recherches portant sur les liens entre la violence et l’échec scolaire chez les adolescents désignés comme violents par les enseignants ont permis d’identifier un “déficit d’autorégulation” tant sur le plan cognitif qu’émotionnel, les tests effectués avant et après des ateliers de communication leur permettant de mieux s’autoréguler en leur donnant des moyens pour “penser ce qu’ils ressentent” et “sentir ce qu’ils pensent” ont montré que la violence et l’échec scolaire étaient réversibles ».

de 16:45 à 18:00
Jean-Pierre COUTERON

Psychologue, président de Fédération ADDICTION : « Aller à la rencontre » des jeunes consommateurs, travailler avec la « non demande », faire avec une société addictogène… Pour relever le challenge, les CSAPA ont dû repenser leurs pratiques : travailler dans une perspective d’accompagnement, mobiliser une pluralité de modèles, qu’ils soient éducatifs, cliniques, systémiques, neuroscientifiques... Le « modèle motivationnel » est emblématique, à l’égard de cette démarche nouvelle.

vendredi 1 décembre 2017
de 08:45 à 12:30
Ateliers 10 à 19

Atelier 10 Fonction exécutives et mémoire de travail Intervenants : DITEP de Champtercier (04) et M. FAVRE, personne ressource, professeur honoraire en sciences de l’éducation à l’Université de MONTPELLIER et docteur en neurosciences

Atelier 11 Apport de l’EMDR pour la stabilisation et la prise en charge des traumas dits complexes ainsi que des troubles du comportement de l’adulte (en CSAPA) et de l’adolescent (en ITEP/SESSAD) Intervenants : DITEP Le Cèdre Bleu (94) et CSAPA KAIROS (78)

Atelier 12 Désir d’école ? Ce que les enfants des dispositifs ITEP inventent Intervenants : DITEP L’Ancrage (29)

Atelier 13 Soigner par le jeu théâtral ? À nous de jouer ! Intervenants : DITEP Le Cèdre Bleu (94) et DITEP Le Clos Levallois (95)

Atelier 14 Entraînement des habiletés sociales centré sur l’identification des émotions faciales et le développement de l’empathie. Intervenants : DITEP Jeanne Chevillotte (78)

Atelier 15 Deux rounds pour un même combat Intervenants : DITEP Clairval (91) et DITEP Château Sage (31)

Atelier 16 Le service d’éducation précoce Intervenants: DITEP Le Genevrier (30) et DITEP Jenny Aubry (Paris 9)

Atelier 17 Le Shiatsu comme une approche complémentaire en ITEP Intervenants : DITEP L’Oratoire (95)

Atelier 18 Évaluation des processus de changement chez les enfants bénéficiant du DITEP Intervenants: DITEP L’Oratoire (95)

Atelier 19 Net ou p@s net? Intervenants : IMP140 (Belgique), association Ar’Roch (35)

de 14:00 à 15:00
Alain BENTOLILA,

Professeur de linguistique Université Paris V Descartes, sur les ressources linguistiques de l’apprentissage et du comportement. « Faire passer sa pensée dans l'intelligence d'un autre : de l'oral à l'écrit »

de 15:00 à 16:30
Intervenant à confirmer
de 16:30 à 17:30
Conclusion de Gilles GONNARD, président de l’AIRe
Palais des Congrès de Versailles (78)

L’environnement politique et sociétal des ITEP est en constante évolution. Avec le « fonctionnement en dispositif », les ITEP ont engagé une mutation conceptuelle et organisationnelle d’ampleur. Ces évolutions ont une influence sur nos pratiques et sur notre culture professionnelle. Nous sommes interpellés aujourd’hui en termes de « méthodes » et d’efficacité.

Ces enjeux suscitent de multiples débats, parfois des controverses, notamment dans le secteur médico-social. Les parents demandent, légitimement que leurs enfants bénéficientde conditions thérapeutiques, éducatives et pédagogiques des plus pertinentes, sinon« efficaces » à leurs yeux. En même temps, les professionnels des DITEP ont le sentiment –discuté - que les profils des jeunes accueillis ont évolué ces dernières années, qu’ils se diversifient au point de devoir adapter nos réponses en conséquence, pour les enrichir.

Deux attentes se rejoignent. D’un côté, prendre en compte la commande sociale de finalisernos accompagnements avec des objectifs personnalisés et des résultats évaluables. Del’autre, s’adapter - en termes de méthodes - à l’apparente évolution des profils psychologiques des enfants orientés en ITEP ; à ceux qui, naguère, relevaient exclusivement de la pédopsychiatrie ; à ces nombreux adolescents qui sont en rupture de soins. Ils présentent des troubles psychiques avérés, souvent déconcertants pour les intervenants, confrontant notre offre thérapeutique à ses limites.

Nos orientations soignantes peuvent être interrogées sous le signe de la lucidité, pour s’ouvrir à une diversité d’approches complémentaires, adaptées à la complexité de ces profils. En effet, il existe une pluralité de disciplines et de méthodes, propres à traiter -comme tels - certains troubles présentés par les enfants d’ITEP : approches neuroscientifiques ; remédiations cognitives ; thérapies alternatives (cognitives, comportementales, EMDR, méthodes corporelles et de relaxation, …). Il est question d’agir sur le contrôle des émotions, sur l’impact des traumatismes, sur les habilités sociales, sur le rapport au corps, sur la possibilité d’apprendre, sur les conduites addictives… Autant de voies à explorer pour accompagner ces enfants qui ne peuvent pas supporter les interventions dont ils ont précisément besoin.

Ces approches sont-elles incompatibles, par nature, avec notre éthique professionnelle ? Visent-elles à abraser les symptômes en ignorant la souffrance psychique qui les soustend ? Prônent-elles réellement une conception réductrice et purement adaptative du Sujet ? Est-ce bien, nécessairement, le cas ?

Dans leur diversité, les ITEP sont façonnés par une multitude de courants historiques et contemporains : programmes rééducatifs, pédagogie institutionnelle, pédagogies actives, interculturalité, thérapies familiales, thérapie institutionnelle…Il nous revient aujourd’hui de clarifier la portée et les limites des courants théoriques et techniques qu’ils soient récents ou plus anciens, d’examiner leurs compatibilités avec les projets de DITEP, leur concordance avec les attentes parentales et sociales, leur contribution éventuelle à la qualité du partenariat avec la pédopsychiatrie et l’Education nationale.

Un bulletin d’inscription par participant, il n’y a pas d’inscription collective.
Votre attention est attirée sur le fait que les inscriptions incomplètes ne pourront pas être validées.
Pour un dossier complet, joindre obligatoirement (les documents sont téléchargeables en cliquant dessus):

Instructions d'inscription :

En cas de virement, préciser obligatoirement dans le libellé l’identité de l’établissement payeur.

Coordonnées bancaires :

AIRe Banque
Guichet N° de compte Clé 15589 35147 03110509940 23
IBAN : FR76 1558 9351 4703 1105 0994 023
BIC : CMBRFR2BARK

Les inscriptions sont à adresser au secrétariat des journées, à l’adresse suivante :

DITEP CLAIRVAL
Journées d’étude 2017
BP 43 91570 BIEVRES

Téléphone du secrétariat : 07 83 58 36 53

Adresse mail des journées : versailles2017@aire-asso.fr

L’inscription apporte à chaque participant la qualité de membre sympathisant pour l’année qui suit sa participation aux journées d’études.

Annulation : Pour toute annulation, 30% du montant des journées sera retenu avant remboursement.